Echo du passé : tourisme entre lac et montagne dans le Chablais

Attention, ceci est un article de reprise après une longue pause. Il est à tendance naturalo-historico-artistico-humoristico-randonnesque et je me dégage de toute responsabilité en cas de mâchoire béante, arrachage de rétine, démangeaisons plantaires et autres effets secondaires susceptibles de vous atteindre.

La difficile ascension du mont « Article » lors de la grande canicule (et crise de flemmingite) d’août 2017

 

Alors que je fouillais Gallica à la recherche de vieux documents sur la région, je suis tombé sur un ouvrage qui ravirait probablement quelques ornithologues. Il s’agit d’un volume, datant de 1560, dédié aux oiseaux, mais faisant partie intégrante d’une somme sur les animaux. Cela pourrait déjà avoir un côté sympa avec cette thématique, mais le plus chouette c’est qu’une illustration est adjointe à chaque description ! Certains prendront ça pour un quiz « reconnaissez le piaf », d’autres seront peut-être plus intéressés par la façon de le dessiner ou les éventuelles évolutions, quand l’espèce n’a pas disparu depuis… En tout cas je ne doute pas que cette petite trouvaille en intéresse 2-3 parmi vous, chers lecteurs 😉

perdrix blanche - Gallica/BNF
perdrix blanche – Gallica/BNF

En prime, j’ai pu voir une perdrix blanche de Savoie à défaut d’en avoir croisée lors de mes sorties !

Les sommets et autres pointes parcourus ces deux derniers mois m’ont aussi offert l’occasion de retravailler ma géographie de Haute-Savoie et son histoire, mais aussi de me rendre compte encore une fois à quel point la Nature m’est inconnue par bien des aspects et je ne parle pas là de pouvoir crâner en citant le nom latin de chaque fleur croisée dans les alpages (ou leurs utilisations gourmandes)…

Voici aussi ces jolis spécimens dont la base me fait penser à des artichauts

Joubarbes

et qui s’avéreraient être des joubarbes, qui selon la légende protégeraient de la foudre (une histoire de barbe de Jupiter pas bien rasé qu’évoquerait la base…) et que l’on retrouverait du coup régulièrement sous forme végétale ou symbolique sur un certain nombre de vieilles toitures.

D’ailleurs en parlant de vieux bâtiments, j’ai eu l’occasion de visiter de nombreux sites dans les montagnes ou plus près du lac, mais une chose est sûre, le tourisme a réellement laissé sa marque dans toute la zone et l’on sent que cela ne date pas d’hier.

fresque de l'abbaye d'Abondance
Détail d’une fresque de l’abbaye d’Abondance – vers 1430

Une bonne partie des sites touristiques de la zone sont présents dans les premiers guides touristiques distribués à grande échelle telles que les brochures de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée.

 

Chemin de Fer - PLM

J’adore leur couverture d’ailleurs que je trouve d’une rare élégance 😉 tout comme le reste de l’ouvrage en fait.

Les localités se sont aussi emparées du créneau assez tôt, la preuve en images et citations avec cette brochure proposée par le syndicat d’initiative de Thonon-les-bains en 1898 !

Livret-guide édité par le syndicat d'initiative de Thonon en 1898
Livret-guide édité par le syndicat d’initiative de Thonon en 1898 – Gallica/BNF

Pensez-y la prochaine fois que vous franchirez les portes d’un Office de Tourisme : cela fait plus d’un siècle que certains distribuent des documents pour nous faciliter la vie. Enfin, je dis ça, mais ne vous faites pas d’illusions non plus, les travers actuels existaient déjà !

Faire l’éloge du lieu de façon un peu trop prononcée : 

 

Placer une tonne de publicités pour financer la publication :

publicités Thonon 1898

 

Dans les activités crapahutage décrites, on trouve notamment deux coins dans lesquels j’ai traîné mes basques.

 

100% d’accord avec la description.

 

Hormis temps d’ascension variable, je préciserais qu’il faut quand même être en forme même sans neige puisqu’il y a des passages où des chaînes sont présentes pour vous aider et qu’elles ne sont pas forcément de trop !

 


Ce sera tout pour cette fois, je retourne brasser un peu tout ce qui me tourne dans la tête, récolter des images et si ça produit quelque chose de montrable, vous le saurez bien assez tôt !

[Illustrations de Della Architettura] - 1590 - Gallica/BNF
[Illustrations de Della Architettura] – 1590 – Gallica/BNF

Merci d'avance !

Afin que cette zone d'expression soit intéressante pour chacun voici quelques règles :

  1. Lire l'article (rédigé avec amour) et pas simplement le titre, mais personne ne fait ça 😉 n'est-ce pas ?
  2. Indiquer un nom ou un pseudo (pas de mots clés pour le référencement).
  3. Renseigner si vous le souhaitez, votre site principal ou un profil de réseau social.
  4. Rédiger un commentaire dont vous n'aurez pas honte dans 10 ans...

4 commentaires sur “Echo du passé : tourisme entre lac et montagne dans le Chablais

  1. Héhéhé, je vois que tu te promènes bien dans tes montagnes. La joubarbe m’a amusée : il y en avait sur le toit de mes voisins, qui avaient justement nommé leur maison du nom de cette plante… en plein Rouen !

    Ca m’amuse, on a les mêmes passions : visiter les lieux qui nous sont familiers au travers des vieux guides d’une autre époque. Connais-tu l’ami Damien Petermann, qui fait sa thèse sur les guides touristiques de Lyon ? Peut-être es tu déjà tombé sur son carnet de recherche…
    ——–> Un article que peccadille a récemment écrit : Alfred Sisley, l’impressionniste.My Profile

    1. Je sais pas de quelle bizarrerie a été pris ton plugin de commentaire, pour signaler automatiquement mon dernier billet 🙂

      (au moment de poster, en fait si, y’a une case qui s’affiche avec le flux RSS de mon blog. Je la décoche pour ce second commentaire)

      1. Il s’agit de « CommentLuv », un plugin que j’aime beaucoup et qui quand tous les champs sont remplis tente de trouver les derniers billets publiés par les personnes qui commentent.

        On peut cocher ou décocher l’option (petit personnage qui tient son cœur).

        L’idée derrière est d’offrir une petite « récompense » à la personne qui prend le temps de laisser un mot en mettant en avant son site (je ne laisse pas n’importe quoi passer non plus) et en contribuant à entretenir un esprit de partage plutôt que de concurrence sur internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge