Chirographe : ancêtre du PGP ?

2 réflexions sur “Chirographe : ancêtre du PGP ?”

  1. Question intéressante à laquelle je n’ai pas de réponse définitive mais quelques pistes :

    * d’un côté l’utilisation officielle généralement faite des chirographes nécessitaient qu’ils soient lisibles facilement pour être une preuve évidente, d’où les milliers d’exemplaires majoritairement en français (plus courant que latin dans le milieu marchand) qui s’étaient accumulés avec les grandes foires internationnales dans les Flandres, ce qui repousse l’idée de cryptage ; le principe de devoir rassembler les morceaux pour vérifier l’authenticité rend également la discrétion recherché par le cryptage un brin caduque si les propriétaires doivent être en face…

    * De l’autre, c’était aussi un outil symbolique et le contenu n’était pas toujours aussi important que les auteurs ou le fait de le posséder, c’était parfois simple marque de prestige et ce jusqu’à… la seconde guerre mondiale: http://www.la-croix.com/France/Dans-archives-secretes-Seconde-Guerre-mondiale-2016-03-16-1200747151

    Après, je suis loin d’être un spécialiste alors peut-être quelqu’un viendra-t-il me détromper 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge