Deux idées pour présenter sa marchandise ou le sens pratique à l’ancienne !

Tout ce qui est ancien n’est pas nécessairement bien (pense très fort au domaine médical), mais il faut bien avouer que parfois il n’y a presque rien de plus à améliorer que ce qu’ils avaient déjà trouvé. Deux exemples concernant le domaine du commerce dont je parle assez peu par ici.

 

On commence par une façon de présenter facilement ses marchandises dans la rue sans devoir chaque jour sortir planches et tréteaux…

échoppe avec volet déplié - détail d'un tableau médiéval
Détail d’un tableau (dont j’ai oublié de noter les informations du cartel) conservé au Musée de l’œuvre Notre-Dame Strasbourg

Comme vous pouvez le constater ci-dessus, certaines échoppes médiévales avaient une astuce : basculer à l’horizontal les plaques de bois qui obstruent une fenêtre du rez-de-chaussée, une vers le haut et l’autre vers le bas, permettant ainsi de présenter des produits sur un étal temporaire donnant sur la rue et facilement replié le soir venu.

Il existe manifestement un débat sur la toile entre ceux qui affirment que l’expression « trier sur le volet » viendrait de là et ceux qui se rallient au relatif consensus (recherches plus récentes ?) qui fait remonter l’usage au voile en textile puis à l’assiette en bois que l’on utilisait au Moyen Âge pour trier les graines nommées « volets ». Ce que nous désignons comme tel pour barrer les fenêtres s’appelaient en fait plutôt contrevents et donc ce n’est que bien plus tard que le mélange entre les homonymes se serait ancré.

Toujours est-il que quand vous retrouverez cette astuce du présentoir dépliable dans les ruelles de villes touristiques ou le dernier food-truck branché, rappelez-vous que cela existait déjà au moins lorsque l’Europe n’était encore qu’un ensemble de royaumes dont les souverains se disputaient les frontières épée au poing.

 

En parlant de marchands itinérants, ce sont eux qui utilisaient le prochain objet…

Plat d'échantillonnage dit de brisbousier fabriqué vers 1830 - Musée des Emaux et Faïences de Longwy
Plat d’échantillonnage dit de brisbousier (nom dont étaient affublés les colporteurs en Lorraine) fabriqué vers 1830 – Musée des Émaux et Faïences de Longwy

Le principe, si vous ne l’avez pas deviné tout de go, consiste à présenter sur une seule assiette les différents motifs (repéré par un numéro) que la fabrique proposait et ainsi le marchand itinérant pouvait parcourir les marchés, foires et autres portes-à-portes sans avoir à porter 10 kg de vaisselle tout en croisant les doigts pour ne pas la briser. Cette pièce fabriquée au début du XIXème siècle nous rappelle que le principe de l’échantillon n’est pas nouveau et fut surement une sacrée idée tant pour les clients que pour le confort des colporteurs.

 

Petit échantillon bonus pour rester dans le thème : penser à indiquer l’adresse de la boutique d’où proviennent les produits !

Vue de la ville de Luxembourg par Jean-Baptiste Fresez - XIX ème siècle - M3E - Luxembourg
Vue de la ville de Luxembourg par Jean-Baptiste Fresez – XIXème siècle – M3E – Luxembourg

Il n’est pas rare de lire en bordure d’une gravure une mention « s’achète chez X, ville Y », comme c’est le cas sur la lithographie ci-dessus, dans le coin en bas à gauche.

Vue de la ville de Luxembourg par Jean-Baptiste Fresez - XIX ème siècle - M3E - Luxembourg

 


J’espère que ce petit billet vous aura diverti voire même peut-être appris quelque chose. Si c’est le cas, n’hésitez pas à me le dire, ainsi qu’à partager tant cet article que vos exemples du sens pratique de nos ancêtres si vous en avez en tête !

Merci d'avance !

Afin que cette zone d'expression soit intéressante pour chacun voici quelques règles :

  1. Lire l'article (rédigé avec amour) et pas simplement le titre, mais personne ne fait ça 😉 n'est-ce pas ?
  2. Indiquer un nom ou un pseudo (pas de mots clés pour le référencement).
  3. Renseigner si vous le souhaitez, votre site principal ou un profil de réseau social.
  4. Rédiger un commentaire dont vous n'aurez pas honte dans 10 ans...

Petit bonhomme cliquable pour signaler une faute, une erreur, un bug...Pour signaler des coquilles, bugs, erreurs bêtes et autres choses du même acabit, merci de privilégier un message via le formulaire de contact en cliquant sur le petit bonhomme 🙂

Un commentaire, un avis, un petit mot ... c'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.