Gentiane et Génépi, plantes de montagne à tout faire !

 

Tant que je suis au pied des Alpes, je trouve que c’est le bon moment pour refaire un petit gourmand d’images ! Les produits du terroir ne manquent pas (mmmm le Beaufort d’alpage <3), mais pour respecter l’esprit de cette rubrique c’est d’aliments que je trouve aussi beaux que bons et assez peu connus dont je souhaite vous parler, deux pour le prix d’un cette fois : la gentiane (lutea / jaune) et le génépi.


Ces plantes dont il existe plusieurs variétés poussent essentiellement en altitude et il est plutôt facile de les croiser en montagne.

La gentiane jaune notamment avec sa grande hauteur (~1,50m) se détache du décors et contribue vite à un décors de carte postale.

Même si leur cueillette n’est pas à ma connaissance strictement interdit au niveau nationale en France contrairement à la Suisse et l’Italie, il est interdit de ramasser des plantes sauvages dans une grande partie des parcs nationaux, autant dire que c’est tout comme une interdiction globale…

Gentiana Dod major lutea, Bauh in pin, Robert (Nicolas) , 20 Cote : Portefeuille 27, folio 23
Gentiana Dod major lutea, Bauh in pin, Robert (Nicolas), 17ème siècle

Et qu’est-ce qu’on peut bien en faire de gourmand ?

Gentiane et génépi :

  • De l’alcool bien sûr ! Liqueur, vin, voire même bière (parfumé avec un fond de liqueur) les déclinaisons sont multiples et savoureuses et c’est peut-être ce qu’il y a de plus facile à goûter.

Consommer avec modération pour votre foie dans 10 ans, les autres usagers de la route quand vous rentrerez, votre interlocuteur qui tente de ne pas grimacer dès maintenant, votre estomac estomac demain…

Ce message vous était offert par la ligue pour les messages de préventions interminables mais pas forcément dénués de sens aussi connu sous le nom de la LPLMDEIMPFDDS.

  • En infusion aux multiples bienfaits vantés, dont surtout une action sur les voies respirations, mais je dont je vous laisserai seuls juges 😉

Génépi :

  • Pour parfumer un plat de viande : si vous arrivez à mettre la main sur des brins, une bonne alternative au thym ou laurier d’après ce que l’on peut lire, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de tester !
  • En condiment tels que moutarde (je n’en raffole pas pour être honnête, mais peut-être que vous aimeriez) et vinaigre.
  • Il est également possible de trouver des chocolats fourrés à liqueurs de Génépi ou des desserts…

Si vous connaissez d’autres utilisations alimentaires n’hésitez pas à m’aider à compléter cette courte liste !

Merci d'avance !

Afin que cette zone d'expression soit intéressante pour chacun voici quelques règles :

  1. Lire l'article (rédigé avec amour) et pas simplement le titre, mais personne ne fait ça 😉 n'est-ce pas ?
  2. Indiquer un nom ou un pseudo (pas de mots clés pour le référencement).
  3. Renseigner si vous le souhaitez, votre site principal ou un profil de réseau social.
  4. Rédiger un commentaire dont vous n'aurez pas honte dans 10 ans...

Un commentaire sur “Gentiane et Génépi, plantes de montagne à tout faire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge