Inis Mór – isolement ?

Je commencerai bien par une banalité. Il faut se roder avant les intros géniales, non ? L’été est terminé. Oui, c’est pas mal ça.

L’été est terminé et donc la grande saison des voyages et du tourisme aussi. Transition parfaite pour parler d’une île, avouez ? Non ? Il faudra faire avec, tant pis pour vous…

Le fait d’être entouré d’eau semble être un symbole d’exotisme par excellence si j’en crois les publicités des agences de voyages. Comme si notre planète n’était pas recouverte majoritairement d’eau.

Isolement physique

D’ailleurs, vous situez Hoxtolgay ? Nord-ouest de la Chine en gros.
Dans la catégorie « je n’aime pas la mer », c’est le point émergé le plus éloigné d’une côte : ~2650 km ! Autant dire que, jusqu’à récemment, le nombre de gens du coin qui avaient vu de leurs propres yeux à quoi ressemble l’océan devait se compter sur les doigts d’une main. Pour moi qui ait toujours eu l’Atlantique sous les yeux, c’est compliqué à imaginer (oui, je sais bien que certains gamins français n’ont pas eu cette chance, nul besoin d’habiter Hoxtolgay).

Isolement(s)

L’isolement on peut en trouver sous toutes sortes de formes, qu’elles soient physiques tels les points extrêmes du monde ou plus « sensibles » comme la difficulté à nouer des relations pour x ou y raisons.

Internet, ce merveilleux outil qui me permet de regarder des vidéos de chatons à longueur de journée (principalement sur la vidéothèque d’Alexandrie) et de se connecter les uns aux autres tout autour du globe (théorie des 6 poignées de main).
Votre toile d’araignée préférée est cependant aussi montrée comme un piège inextricable, un vecteur d’isolement (addiction aux jeux vidéos en ligne s’il ne fallait citer qu’un marronnier) et en ce moment surtout de radicalisation.

Ce grand mot fourre-tout me débecte. Comme si vivre sur une île perdue au large de l’Irlande, à flanc de falaise, ça n’était pas radical (oui, je raccroche avec le titre de l’article vraiment tard) ? Et celui qui me dit qu’il y a le Wifi au pub maintenant, je vais lui apprendre à faire le saut de l’ange…

Oups, je me radicalise.

Inishmore isolementEn bref, Inis Mór c’est un coin magnifique, une île isolée, à la fois éloignée de tout et pourtant vivante. Il faut croire que le côté isolé n’a pas empêché nos lointains ancêtres (ou leurs cousins mais vous voyez l’idée), d’y construire une vie ensemble et de perdurer.

Et oui, l’isolement ça peut faire partie d’un art de vivre ensemble. C’est fou, non ?

 

Merci d'avance !

Afin que cette zone d'expression soit intéressante pour chacun voici quelques règles :

  1. Lire l'article (rédigé avec amour) et pas simplement le titre, mais personne ne fait ça 😉 n'est-ce pas ?
  2. Indiquer un nom ou un pseudo (pas de mots clés pour le référencement).
  3. Renseigner si vous le souhaitez, votre site principal ou un profil de réseau social.
  4. Rédiger un commentaire dont vous n'aurez pas honte dans 10 ans...

Petit bonhomme cliquable pour signaler une faute, une erreur, un bug...Pour signaler des coquilles, bugs, erreurs bêtes et autres choses du même acabit, merci de privilégier un message via le formulaire de contact en cliquant sur le petit bonhomme 🙂

2 commentaires sur “Inis Mór – isolement ?

Un commentaire, un avis, un petit mot ... c'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.