Marre de réussir vos vacances ? Quelques conseils en images

Réussir son été est la lubie que l’on nous vend chaque année. Le top 10 des meilleures destinations où retrouver vos collègues de boulot, 3 méthodes secrètes pour rentrer dans son maillot de bain sans faire de sport ou presque-enfin-juste-un-peu-tous-les-jours, le top 50 des tubes qui vous feront danser jusqu’au bout de la nuit si vous n’êtes pas en train de souffrir le martyre avec vos coups de soleils… Et si on regardait un peu de l’autre côté du miroir aux alouettes ?

Choisir sa destination en craquant sur une photo

Les photos mises en avant sont toujours les plus avantageuses quand on parle de tourisme. Une évidence ? Oui, mais il est pourtant facile de l’oublier.

Un coucher de soleil peut tout transformer.
Un coucher de soleil peut tout transformer.

La réalité derrière une photo peut être différente de bien des façons, c’était d’ailleurs le sujet d’un de mes premiers « décorticages » en 2015. J’y citais notamment le cas d’une agence indienne qui avait fait le buzz (et pas qu’en bien) en voulant littéralement élargir le cadrage de certaines photographies pour montrer un pays plus complexe.

Ne pas se renseigner sur la faune locale

Pour vous montrer que cela ne concerne pas forcément les scorpions du désert nubien ou les cobras indiens, je vais vous présenter deux exemples piquants mais bien plus près !

France

Les lampadaires se transforment en dragons à Bourges
Les lampadaires se transforment en dragons à Bourges

Bourges possède un super camping municipal (surtout niveau proximité du centre et rapport qualité-prix) à un détail près : il est situé près d’une zone humide/marécageuse. Ce qui fait que lors des quelques jours que j’y ai passé, c’est une véritable horde de moustiques et autres moucherons qui se jetaient sur nous quelque soit l’heure. Des dragons qui nous dévoraient dès que l’on osait laisser un peu de peau à l’air libre.

Irlande

Dans le même style, c’est lors d’une ballade dans le Connemara National Park que j’ai rencontré pour la première fois les midges, qui ne sont pas des petits farfadets mignons comme pourrait l’indiquer le nom, mais de petits moustiques bien coriaces et surtout très nombreux !

Connemara national park
La vue même brumeuse était une belle récompense

C’est bien simple, le défi était de réussir à respirer sans en aspirer… seule et unique fois que j’ai failli renoncer à continuer une ballade à cause de bestioles aussi minuscules.

-> quelques conseils pour s’en prémunir.

Y aller trop cool

Je crois que les vacances 100% glandouille les doigts de pieds en éventail, font partie des trucs qui m’échappent totalement.

Avoir besoin de se reposer se comprend, mais est-il vraiment nécessaire de ne rien changer à ses habitudes ? Ne se ressource-t-on pas davantage en changeant ne serait-ce qu’un peu son quotidien le temps d’une journée ? Une petite ballade dans le parc/la forêt du coin et paf, le sommeil n’en sera que plus réparateur 😉

La question de l’argent ? Ok, cela limite mais avec un peu d’imagination ou tout simplement de recherche, il y a toujours des choses possibles qui ne coûtent pas un rond .

Un bon bouquin, un coin vert pour se poser... parfois c'est tout ce qu'il me faut.
Un bon bouquin, un coin vert pour se poser… parfois c’est tout ce qu’il me faut.

Je dis ça tout en rappelant que c’est un truc qui m’échappe alors si quelqu’un peut m’expliquer le mystère…

Y aller trop à fond

Les excès ne sont jamais bons et si côté substances (pas besoin de dessins 😉 ), je ne me sens pas concerné, quand il s’agit de se lancer dans une activité là je plaide coupable d’une bonne tendance à y aller souvent trop vite à fond.

Quel rapport avec le sujet ? En fait il s’avère qu’un bon ami à moi qui se reconnaîtra m’avait proposé il y a quelques temps de faire un bout du chemin de Saint-Jacques de Compostelle ensemble. Vous le voyez venir ?

Une première étape très appréciée et avec une vue plutôt chouette !
Une première étape très appréciée et avec une vue plutôt chouette !

Départ de Porto pour le Camino Portugués de la Costa et première incursion au Portugal pour moi au passage.

Comment dire, après une première étape plutôt mal anticipée (~35km, oui oui pour des randonneurs du dimanche ou pas loin), le corps n’a pas tenu bien longtemps les jours suivants et a fini par dire #@^&) tu ne veux pas écouter… ok, bah je te plante là @#~{@. 

L’envie et l’espoir de pouvoir continuer le chemin abandonné bien trop tôt est là mais un gros regret reste sur le cœur car en peu de temps les rencontres et belles découvertes s’accumulaient déjà.

SAUF QUE…

…c’est aussi avec les grosses bourdes, les échecs, #fails de compétition que l’on se fait des souvenirs dont on rigole parfois après et dont on tire des leçons qui nous aident par la suite (normalement).


C’est la fin de cet article qui se voulait un peu plus léger et personnel que d’habitude. Si l’une des expériences évoquées vous intéresse plus particulièrement dites-le moi dans les commentaires, je pourrais peut-être développer dans un autre article.

N’hésitez pas non plus à me dire tout simplement ce que vous en avez pensé et à partager vos façons de rater vos vacances 😉

 

Merci d'avance !

Afin que cette zone d'expression soit intéressante pour chacun voici quelques règles :

  1. Lire l'article (rédigé avec amour) et pas simplement le titre, mais personne ne fait ça 😉 n'est-ce pas ?
  2. Indiquer un nom ou un pseudo (pas de mots clés pour le référencement).
  3. Renseigner si vous le souhaitez, votre site principal ou un profil de réseau social.
  4. Rédiger un commentaire dont vous n'aurez pas honte dans 10 ans...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge