Till l’Espiègle – les 4 fers en l’air !

Connaissez-vous Till L’Espiègle ?

Qui est Till ? (vous l’avez 😉 ?)

Ce personnage germanique dont le nom connaît un grand nombre de variations orthographiques fut tellement populaire qu’il donna même un nouvel adjectif à la langue française : espiègle.

Till Eulenspiegel par Lucas de Leyde (graveur) - Gallica/BNF
Till Eulenspiegel par Lucas de Leyde (graveur) – Gallica/BNF

On le trouve parfois représenté avec une chouette (« Eulen ») et un miroir (« Spiegel »), objets qui l’accompagnent dans ses aventures mais qui sont surtout présents dans son nom à la façon d’un mot valise.
Il semblerait cependant que ce ne soit qu’une réinterprétation du nom, à l’origine en bas-allemand, qui pouvait se décomposer en « ulen » (~essuyer) et « spegel » (~miroir/le derrière), formant une expression très imagée et pas très correcte à adresser à quelqu’un si vous voyez ce que je veux dire 😉

Vu son héritage dans notre langue, vous vous doutez que ce n’est pas le plus sérieux des hommes notre Till. Ce n’est pas non plus par sa finesse qu’il brille.

Till L’Espiègle tue son cheval, se met dedans voyant passer le duc de Luxembourg qui luy avoit deffendu ses terres [estampe] - Gallica/BNF
Image par laquelle j’ai découvert le sacripant, vous devinerez comment… – Wlespiegle tue son cheval, se met dedans voyant passer le duc de Luxembourg qui luy avoit deffendu ses terres [estampe] – Gallica/BNF
Au contraire, une grande partie des ressorts humoristiques tournant autour de sa prise au 1er degré d’ordres donnés ou d’humour que l’on qualifierait aujourd’hui de pipi-caca si cela venait d’un enfant… Jugez donc vous-même avec cet extrait :

Tyl l’Espiègle n’avait pas huit ans, que déjà la renommée de sa malice remplissait le voisinage. Des plaintes nombreuses arrivaient à son père ; on l’accusait de tant de tours, que le bonhomme commençait à s’en troubler. L’enfant s’excusait, disant qu’il ne faisait mal à personne.

— Mais, ajouta-t-il, cher père, si vous voulez acquérir la preuve que tout ce qu’on vous dit de moi n’est que mauvaise intention, montez sur
votre cheval, prenez-moi derrière vous, traversons le bourg, et vous verrez que nous ne passerons nulle part sans que les gens n’aient à gloser sur mon compte.

— C’est bon, répliqua Nicolas Tyl ; je ferai cela.

Le lendemain, il sortit sur son cheval, ayant placé son fils en croupe. Pendant qu’ils traversaient le bourg, l’Espiègle tendait le derrière aux
passants. Les bonnes gens disaient tout haut :

— Voyez ce petit malicieux !

— Vous l’entendez, cher père, ripostait aussitôt l’enfant; je ne fais mal, et ils m’appellent malicieux !

— C’est singulier, dit Nicolas.

Il prit son fils, le mit devant lui, sur le cheval,  et continua à marcher, surveillant ses mouvements.

L’Espiègle, sans que son père s’en aperçût, se mit à faire à chaque passant une grimace, tirant la langue aussi grande qu’il pouvait ; et derechef les gens disaient :

— Voyez le petit vaurien !

— Il faut, dit à part soi Nicolas Tyl, que mon fils soit né sous une influence malheureuse, ou que les gens de céans soient envieux de son grand esprit, puisque, bien qu’il se tienne en repos, on le déteste.

Les fabliaux du Moyen Age, p. 103-104, colligés par Jacques Loyseau, éd. Périsse frères (Paris), 1846

Till L’Espiègle en croupe derrière son père montre le cul à tout le monde [estampe] - Graveur David, Hiérosme. - 17ème siècle - Gallica/BNF
Wlespiègle en croupe derrière son père montre le cul à tout le monde [estampe] – Graveur David, Hiérosme. – 17ème siècle – Gallica/BNF
Till est proche de la figure du fol médiéval historique, celui du quotidien qui officie sur la grand-place ou le « simplet » dont on se moquait. Oubliez donc le bouffon et sa marotte qui à coups de bons mots faisait entendre raison aux tyrans. Du moins pas dans les premières versions de ses aventures…

Je précise cela puisque des versions il y en a eu tout un tas, transformant peu à peu l’histoire.

Du baladin, du simple polisson, du fameux loustic de la vieille légende de l’Espiègle, Charles De Coster a fait une grande figure héroïque, humaine et surhumaine, au centre d’un livre des Martyrs, et de la joie qui dépasse le martyre et de la révolte qu’ils fécondent.

Léon Bazalgette, dans la chronique « Littératures étrangères – le chef d’oeuvre inconnu », L’Humanité, 17/08/1927

Encore aujourd’hui, c’est une histoire que certains se plaisent à revisiter (principalement la version de De Coster), en littérature, sur scène

[Pétrouchka [et ] Till Eulenspiegel. Maîtrise de ballet de Patrice Bart photographies Daniel Cande] - 1990 - Gallica/BNF
[Pétrouchka [et ] Till Eulenspiegel. Maîtrise de ballet de Patrice Bart, photographies Daniel Cande] – 1990 – Gallica/BNF
ou même au cinéma avec Les aventures de Till L’Espiègle en 1956 avec Gérard Philippe : bande-annonce à voir absolument pour la scène de l’œuf !

Si cela vous intrigue et que vous souhaiter en savoir plus sur le Till, je vous conseille cet article publié par La France pittoresque, un site où je suis sûr que vous découvrirez plein d’autres choses qui valent le détour !

Pour lire une version proche des origines de ses aventures, voici une traduction française sur la base d’un texte allemand de 1519 : Les Aventures de Til Ulespiègle.

Merci d'avance !

Afin que cette zone d'expression soit intéressante pour chacun voici quelques règles :

  1. Lire l'article (rédigé avec amour) et pas simplement le titre, mais personne ne fait ça 😉 n'est-ce pas ?
  2. Indiquer un nom ou un pseudo (pas de mots clés pour le référencement).
  3. Renseigner si vous le souhaitez, votre site principal ou un profil de réseau social.
  4. Rédiger un commentaire dont vous n'aurez pas honte dans 10 ans...

Petit bonhomme cliquable pour signaler une faute, une erreur, un bug...Pour signaler des coquilles, bugs, erreurs bêtes et autres choses du même acabit, merci de privilégier un message via le formulaire de contact en cliquant sur le petit bonhomme 🙂

Un commentaire, un avis, un petit mot ... c'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.