On butine, on stridule et surtout on prend la pose ! [Instant photo]

Puisque l’idée de donner une suite axée « insectes » à mon précédent [Instant photo] Animaux : appâts à objectif semble avoir donné envie à quelques habitués, voici donc une petite sélection. J’aurais bien voulu en profiter pour identifier chaque bestiole et vous livrer de petites anecdotes à leur sujet mais pour être honnête, j’ai déjà régulièrement du mal à me rappeler à quoi ressemble un bouquetin par rapport à un chamois alors les différents types d’orthoptères et compagnie…

Je compte sur les pros s’il y en a parmi mes lecteurs pour les identifications précises, en attendant je vais rester dans mes cordes et vous proposer quelques petits parallèles découverts en fouinant sur Gallica 😉

 

 

Coupe à sake - Gallica/BNF
Coupe à saké – Gallica/BNF

Le saké, cet alcool de riz japonais, bénéficie comme le thé d’une vaisselle parfois très raffinée. Ne restez pas cantonnés aux gobelets industriels en plastique ou céramique, avec des femmes nues visibles au fond (tant qu’à faire classe…), dans lesquels un serveur bien intentionné vous servira une petite gorgée pour mieux faire passer l’addition ! Comme souvent, il y a un monde entre ce que l’on peut croiser dans la vie quotidienne, ou comme touriste, et les productions de qualité.


Manufacture Bon - Papier à motif - 1799 - Gallica/BNF
Manufacture Bon – Papier à motif – 1799 – Gallica/BNF

Si cela vous surprend ou vous intrigue que le papier peint à motif existe depuis si longtemps, je ne peux que vous inviter à aller voir l’article de Pecadille : L’âge d’or du papier peint est dans GallicaSachez au moins que comme le papier tout court, c’est du côté de l’Asie qu’il faut en chercher l’origine…


Ehon mushi erabi [Album d'insectes choisis] / par Kitagawa Utamaro - 1787 - Gallica/BNF
Ehon mushi erabi [Album d’insectes choisis] par Kitagawa Utamaro – 1787 – Gallica/BNF
Quitte à évoquer les échanges entres Asie et Occident, voici le travail d’Utamaro qui va voir son nom transformé en Outamaro par les collectionneurs et artistes qui s’intéresseront à lui en découvrant ses œuvres en Europe. C’est que le bonhomme n’est pas n’importe qui, il fit partie des grandes influences qui participèrent à lancer la vague « japoniste » au 19ème siècle au même titre qu’Hiroshige et Hokusai (éminemment plus célèbres de nos jours). Pour la petite histoire, artiste du Ukiyo-e, mouvement artistique nippon révolutionnaire par ses thématiques et prisé en Europe (l’exotisme aidant), ses œuvres pouvaient être considérées comme vulgaires au pays du soleil levant.


Les bourdons - Georges Jordic-Pignon dit Jordic - 1914
Les bourdons – Georges Jordic-Pignon dit Jordic – 1914

Le style simple et efficace, les petits sabots, la façon très esthétique d’évoquer le battement ultra-rapide des ailes, j’adore cette planche ! Jordic décédera un an plus tard et sera un de ces nombreux artistes « morts pour la France » à la carrière brutalement interrompue. Il fut auteur-dessinateur pour enfants, peintre et illustrateur, de quoi laisser une production à découvrir si vous craquez comme moi pour son trait.


Dans la série livre pour enfants voici la version mi-amusante (le bonnet d’âne pour la fourmi, ça fait rire, je plaide coupable) mi-dérangeante… Elles ne sont pas vraiment sympathiques ces fourmis, loin derrière les bourdons de Jordic en tout cas sur mon sympathomètre.


La sauterelle -polka-mazurka pour piano par Ardulto - Gallica/BNF
La sauterelle. Polka-mazurka pour piano par Ardulto – Gallica/BNF

 

Quelqu’un saurait-il jouer cette partition bondissante, sautillante, virevoltante ?


La bête à bon Dieu - Montgailhard et Métivet- 1903 - Gallica/BNF
La bête à bon Dieu – Montgailhard et Métivet- 1903 – Gallica/BNF

Comme tout surnom, il y a une histoire derrière « la bête à bon Dieu ». Pour la version courte, c’est l’histoire d’une erreur judiciaire qui aurait tragiquement fini si une coccinelle n’avait pas épuisé la patience du bourreau, sauvant ainsi l’innocent qui allait se faire décapiter, pour la version longue je vous laisse cliquer sur l’article wikipédia. Toujours est-il que cette petite bête qu’est la coccinelle a pour le coup un capital sympathie bien élevé auprès des jardiniers (mange les pucerons par exemple), mais aussi de la population en général, autant dire qu’elle trouve bien sa place dans ce petite conte comme figure bienveillante.


Les coulisses d'une Féerie. Au Châtelet, pendant le ballet des insectes- 1885- Estampe d'Albert Robida (bien plus connu pour ces illustrations et écrits d'anticipation) - Gallica/BNF
Les coulisses d’une Féerie. Au Châtelet, pendant le ballet des insectes- 1885- Estampe d’Albert Robida (bien plus connu pour ses illustrations et écrits d’anticipation) – Gallica/BNF

Vous vous êtes déjà dit que le théâtre et les spectacles, ça devenait n’importe quoi de nos jours ? Et bien, je mettrais ma main à couper que voir des cohortes de Maya l’abeille danser à côté de papillons en armures vous aurait déjà fait vous poser des questions en 1885… Ah au fait, vous aussi vous voyez des têtes de crevettes qui coiffent ces jeunes femmes plutôt que des insectes volants ?


J’espère que ce panel que j’ai essayé de faire aussi varié que possible vous aura parfois surpris ou fait tomber en admiration…

Comme toujours, je suis curieux de connaître vos réactions en commentaires ! 😉

Merci d'avance !

Afin que cette zone d'expression soit intéressante pour chacun voici quelques règles :

  1. Lire l'article (rédigé avec amour) et pas simplement le titre, mais personne ne fait ça 😉 n'est-ce pas ?
  2. Indiquer un nom ou un pseudo (pas de mots clés pour le référencement).
  3. Renseigner si vous le souhaitez, votre site principal ou un profil de réseau social.
  4. Rédiger un commentaire dont vous n'aurez pas honte dans 10 ans...

2 commentaires sur “On butine, on stridule et surtout on prend la pose ! [Instant photo]

  1. Remarquable, comme tous vos envois précédents. J’ai particulerement apprecié les illustrations d’antan, rappel des manuels scolaires et contes de jadis.
    Il n’y a pas que les fées ou personnages mythiques qui ont inspiré les artistes du monde entier, mais la simple observation du microcosme qui nous entoure peut être un tremplin pour une créativité étonnante. Merci d’avoir élargi à la,musique, à la danse, et à l’Orient.
    Daniele

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge