Songes drôlatiques

Les musées et autres institutions culturelles font souvent preuve de trésors d’imagination ou se transforment en archéologues de l’insolite pour trouver dans leurs collections de quoi attirer l’attention des réseaux sociaux…
Et devinez quoi ? J’adore ça !

Gallica

Une de mes préférés à ce niveau est la page Facebook de Gallica (pendant numérique de la Bibliothèque Nationale de France).

Récemment, une série d’images (dont celle qui vous a accueilli) fut publiée avec le commentaire suivant :

Publiés en 1565 et faussement attribués à François Rabelais, les « Songes drolatiques de Pantagruel » constituent une série de 120 gravures fantasmagoriques. Les figures grotesques s’y pressent, hybrides d’humains, animaux et objets, rappelant Bosch ou Bruegel.

et la précision en commentaire :

On pense que tous ces petits monstres sont dus au dessinateur François Desprez (1525-1580).

Ni une ni deux, je me suis retrouvé à dévorer le recueil ( cf : Les Songes drôlatiques de Pantagruel ) et je ne peux que vous inciter à faire de même.

Le style ne plaira certainement pas à tous mais si l’inventivité à elle seule mérite le détour, c’est un bon moyen de mettre des images sur la définition de drôlatique :  « qui est plaisant par son originalité ou sa bizarrerie ; amusant, cocasse » dixit le Larousse en ligne.

Les Songes drôlatiques de Pantagruel - BNF François DesprezÀ vous de voir si vous voulez vous risquer à le ressortir en soirée, aucune réclamation ne sera acceptée en cas silence gênant.

Je suis donc particulièrement fan pour ma part de ce personnage qui nous accompagne sur la droite. À la fois humain et sacoche, un peu à l’image du randonneur qui ne fait plus qu’un avec son sac à dos après quelques kilomètres…

Et vous ? Des préférés ? Si oui, n’hésitez pas à les mettre en lien dans les commentaires.

Merci d'avance !

Afin que cette zone d'expression soit intéressante pour chacun voici quelques règles :

  1. Lire l'article (rédigé avec amour) et pas simplement le titre, mais personne ne fait ça 😉 n'est-ce pas ?
  2. Indiquer un nom ou un pseudo (pas de mots clés pour le référencement).
  3. Renseigner si vous le souhaitez, votre site principal ou un profil de réseau social.
  4. Rédiger un commentaire dont vous n'aurez pas honte dans 10 ans...

Petit bonhomme cliquable pour signaler une faute, une erreur, un bug...Pour signaler des coquilles, bugs, erreurs bêtes et autres choses du même acabit, merci de privilégier un message via le formulaire de contact en cliquant sur le petit bonhomme 🙂

3 commentaires sur “Songes drôlatiques

Un commentaire, un avis, un petit mot ... c'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.